disneyland paris 30 ans

Il y a 30 ans déjà, s’ouvrait cette entité surprenante, étonnante, attirante ou repoussante, ou magique selon chacun, qui s’intitulait EuroDisney avant de devenir un an plus tard Disneyland Paris. J’avais été engagé pour jouer du piano à l’hôtel Disneyland, celui qui donne directement sur le parc, moquette verte et rose, piano Grotrian Steinweg de bonne facture et joli son. Pendant que la foule s’amassait dans Main Street, je jouais mes standards préférés, dont, je me souviens bien,  Icarus de Ralph Towner, dont j’apprécie encore l’élégance et  la noblesse mélodique.

Il n’y avait pas grand monde à ce moment là de l’après midi dans le Main Street Lounge, ce grand salon, très très haut de plafond où j’étais en faction. J’ai vu alors une petite famille endimanchée venir vers moi, avec enfants et nounous à turban, tous  souriant, la famille Lucas, George Lucas. Hello! Nice to meet you ! Bon, ce n’est toutefois pas moi qui ai été contacté pour écrire la musique des épisodes suivants de la Guerre des Etoiles !

Même si  la veille encore il y avait de la boue de toutes parts, tout, absolument tout était neuf,  Alors ça sentait le neuf, même le feu de cheminée sentait bon le bois neuf. Mon costume vert et rose comme la moquette était neuf aussi, un peu rêche et raide. Par réaction, j’assouplissais au mieux mes traits et phrasés en improvisant ce qui me semblait convenir pour ce lieu à ce moment. J’essayais de faire du neuf, quoi ! Je n’ai pas d’images à proposer, désolé. Il n’y avait pas encore de téléphones portables avec caméras incorporées pour diffuser sur YouTube Instagram Facebook Tweet etc. Ce monde nouveau surgi de la campagne de l’est parisien était absolument détonnant. Ceux qui ont connu savent. 

J’avais une ravissante compagne de jeu, dix-huit ans à l’époque, Claire-Louise, qui chantait et jouait du violon, ou du fiddle suivant les morceaux. Nous avons joué six mois ensemble. Ce n’est que vers la fin que je commençais à décoder son anglais  à l’accent cockney à couper au couteau.

30 ans !

à suivre…

Si vous appréciez, abonnez-vous ! Ou partagez, ou les deux ! Merci pour la visite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.